Vous êtes ici

Les projets concernant les DOM.

Au cours de la conférence-débat qui a eu lieu en septembre 2003 à l’Hôtel de l’Industrie, Madame Brigitte Girardin a traité de son action, de ses projets pour l’Outre-Mer et répondu aux questions qui lui ont été posées par plusieurs participants.

Elle a d’abord rappelé les principales questions qui ont mobilisé son attention pendant les quinze premiers mois ayant suivi sa prise de fonctions, à savoir l’élaboration d’une loi-programme pour 15 ans, une révision constitutionnelle qui intègre un nouveau cadre pour l’Outre-Mer, d’importants dossiers européens.

Elle a ensuite proposé trois axes à privilégier.

1°- Essayer de bâtir avec l’ensemble des associations réunissant les originaires d’Outre-Mer un système de consultation sur les grands sujets qui les concernent.

2°- Travailler avec elles sur des questions comme les discriminations, notamment en matière de logement et d’emploi. Dans cet esprit, elle a :

- évoqué notamment le « passeport-mobilité » ainsi que le « passeport-logement » en voie de création,
- invité à une réflexion commune sur l’aménagement, mais sans toucher aux droits acquis, du dispositif des congés bonifiés qui, tel qu’il fonctionne présentement, est susceptible d’induire des discriminations à l’emploi,
- précisé qu ‘elle s’est attaquée au problème de la desserte aérienne entre l’Outre-Mer et l’Hexagone avec pour objectif une baisse du coût des transports

3°- Combattre ensemble un certain nombre de contrevérités sur l’Outre-Mer pour revaloriser son image victime d’une certaine dégradation en Métropole, en soulignant notamment sa diversité culturelle, sa richesse artistique, sa haute technologie, ses performances, la dimension mondiale qu’elle procure à la France ...

Les échanges nourris qui ont suivi ont porté pour l’essentiel, sur la baisse des tarifs aériens et la nécessité d’une réelle concurrence, les obligations de service à instaurer dans ce secteur, l’applicabilité aux « domiens » de la continuité territoriale, le développement du tourisme et du transport maritime aux DFA, l’assouplissement de la législation afférente aux indivisions foncières, l’adaptation des plans de prévention des risques dans les communes des DOM, l’apport des « domiens » en ce qui a trait à l’évolution institutionnelle dans les départements français d’Amérique.

En outre, la question institutionnelle a donné lieu à de longs échanges.La Ministre a notamment indiqué que l’action du Gouvernement était de réviser la Constitution pour donner des marges de manoeuvre aux intéressés, et que les projets qui seraient soumis à référendum local étaient ceux des Collectivités concernées.


La soirée s’est terminée par un cocktail qui a permis de poursuivre les échanges entre les participants et la Ministre, et avec les participants entre eux.